Comment faire un bon paillage ?

Comment faire un bon paillage ?

Comment faire un bon paillage ?

Le paillage est l’action de recouvrir le sol de matières organiques afin d’imiter d’une certaine façon l’écosystème des forêts. En effet, dans les forêts les déchets organiques produits pas les arbres et les animaux ne sont pas ramassés. C’est pourquoi nous retrouvons de nombreuses feuilles, branches et excréments qui viennent couvrir le sol. Ces derniers créer une couche protectrice pour le sol et permet de maintenir une fraîcheur et de nourrir le sol lors de leur décomposition. Nous allons voir les avantages du paillage et ensuite comment le faire.

Le paillage permet d’économiser de l’eau

Lorsque vous réalisez un paillage, la couche de déchets verts maintient l’humidité des pluies et arrosage et permet ainsi d’économiser de l’eau. De plus, cette couche protège aussi du vent qui vient aussi favoriser l’assèchement du sol. Cela vous évite par conséquent l’érosion de votre sol et le travail difficile de la terre. Une terre sans paillage peut vite être étouffée par un sol sec et trop gourmand en eau.

Le paillage permet d’éviter les mauvaises herbes

Le paillage que vous mettez sur votre terre peut avoir aussi cet avantage. En effet, empêchant certaines mauvaises herbes de recevoir du soleil, ces dernières peuvent être en partie stoppées. Certaines herbes passeront outre le paillage mais en général si votre terrain a bien été nettoyé, il sera difficile pour les mauvaises herbes de pousser. Finalement, vous gagnerez ici beaucoup de temps car le désherbage est sûrement l’une des activités les plus chronophage au jardin. Vos plantes auront également plus de place pour se développer et les mauvaises herbes ne viendront plus prendre l’énergie de votre terre.

Le paillage nourrit vos sols

Le paillage est une fabuleuse solution pour nourrir vos plantes dans la durée. En effet, c’est comme si vous mettiez du compost en décomposition au niveau de vos plantes. Ensuite, le travail va se faire dans la durée et le paillage profite de l’apport en eau de votre arrosage. Savoir bien faire une paillage vous permet donc d’apporter de nombreux nutriments à vos sols et de faire augmenter votre production.

Faire un paillage

Le paillage peut se réaliser en toute saison cependant nous vous conseillons de laisser pendant toute l’année votre paillage. En effet, cela permet de nourrir vos parcelles avant même la plantation et maintenir une humidité assez élevée notamment pour les vents secs de l’hiver. Après avoir mis votre paillage, il vous faudra l’écarter le temps de faire vos semis. Laisser ensuite pousser votre plante qui doit atteindre une taille assez importante pour recevoir l’énergie solaire.

Que mettre dans votre paillage ?

Vous pouvez mettre de nombreuses choses dans votre paillage, voici la liste de ce que vous pouvez utiliser :

  • Les écorces de bois
  • le gazon, herbes de tontes
  • le compost bien mûr
  • les feuilles mortes
  • les cartons
  • la paille et le foin (en faisant attention de retirer les graines de la partie supérieure qui peuvent germer)
  • le fumier (lorsqu’il est mûr, veillez à ne pas le mettre sur des plantes fragiles pour ne pas brûler les racines)
  • papier journal
  • les rameaux broyés (évitez le bois traité)

Personnellement j’utilise actuellement du fumier de cheval bien décomposé. Je l’utilise surtout pour mes tomates et mes courgettes par exemple qui sont des plantes qui demandent beaucoup de nutriments. Cependant, il existe plusieurs méthodes pour pailler vos sols.

Tous ces matériaux qui sont bons pour votre paillage vous pouvez les trouver n’importe où à commencer par votre propre jardin Faire un bon paillage n’est pas difficile et vous apportera de nombreux avantages. En plus vous pourrez recycler les déchets récupérer dans votre jardin pour votre paillage.

Différentes techniques pour pailler

Lorsque vous pailler vos sols vous pouvez utiliser de nombreuses techniques. Alors que personnellement j’utilise le fumier de cheval et les restes de tontes, vous pouvez aussi utiliser les branchages par exemple et bien d’autres choses. Cependant, j’ai tendance à mettre aussi les déchets verts qui me viennent sous la main. Je récupère mes feuilles mortes, les mauvaises herbes arrachées que je fais avant sécher pour m’assurer qu’elles ne repartiront pas.

Le paillage en couches

Cette technique est très utile car elle nourrit très bien la terre mais nécessite que vous ayez tous les matériaux nécessaires. Je vous rassure tout de suite, ces éléments sont trouvables très facilement. Mais alors comment pailler en couches ?

  • Vous devez préalablement arracher les mauvaises herbes et vous pouvez les laisser à condition d’enlever les racines.
  • Il faut tout d’abord mettre des plantes coupées avec de la terre bien aérée.
  • Mettez des cartons et/ou papier sans agrafes ni scotch pour ne pas mettre de déchets mauvais pour votre sol.
  • Bien arroser la surface cartonnée, elle doit être imbibée d’eau
  • Recouvrez le tout de fumier bien décomposé
  • Rajouter du compost mur
  • Enfin, mettez de la paille pour recouvrir le tout.

Il peut être conseillé d’arroser sa surface avant de pailler votre terre pour la rendre humide. Vous pouvez également arroser le fumier en plus des cartons et papiers, cela peut permettre de mieux préparer votre paillage. Pour ne pas gaspiller trop d’eau je conseilles d’attendre que la pluie viennent arroser votre paillage si la saison le permet.

Les engrais verts et leurs avantages

Dans votre paillage, il est intéressant de rajouter des engrais verts qui vont accompagner les plantes dans leur développement.

Par exemple, pour produire de la biomasse vous pouvez utiliser ces plantes dans votre paillage:

Lors de périodes plutôt fraîche :

  • la moutarde
  • l’avoine
  • le blé
  • l’orge
  • le millet

Ensuite, en période plutôt chaude :

  • le sarrasin
  • le chanvre (indien)
  • et bien d’autres…

Il y a aussi des plantes qui seront fixatrice d’azote :

En période fraîche :

  • le pois
  • le trèfle mélilot ou incarnat
  • les fèves
  • le fenugrec
  • les fèveroles

En période chaude :

  • le soja
  • les haricots noirs
  • les haricots pinto

Enfin, il existe aussi des vivaces qui peuvent vous fournir chaque année des nutriments pour votre paillage. En effet, il vous suffit de récupérer les déchets à la fin de saison pour l’année prochaine et de maintenir ce cercle vertueux. Ces vivaces peuvent aussi fixer l’azote ou fournir de la biomasse donc n’hésitez pas :

  • la luzerne
  • le trèfle rouge et trèfle blanc
  • le pissenlit
  • les orties
  • l’achillé
  • la chicorée

Finalement de nombreuses choses sont à prendre en compte pour faire un bon paillage. Les éléments à mettre à l’intérieur mais également le sens dans lequel vous mettez vos couches de déchets verts aura un impact. Prenez bien en compte toutes ces choses pour pouvoir pailler correctement votre terre est bénéficier de tous les avantages qu’amène cette technique de base de la permaculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *